Manque d’oxygène médical : le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête

Manque d’oxygène médical : le FFS appelle à l’ouverture d’une enquête

Face la pénurie de l’oxygène médical et le retard de l’approvisionnement des hôpitaux, Le Front des forces socialistes (FFS) tire la sonnette d’alarme et appelle les pouvoirs publics, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, à l’ouverture d’une enquête.

Face à cette situation, le plus vieux parti d’opposition en Algérie, a appelé les pouvoirs publics à recourir à un plan d’urgence pour fournir et distribuer de l’oxygène médical, et à mettre en place les moyens nécessaires à la réanimation et prendre en charge le nombre croissant de patients, ainsi que de prendre les mesures nécessaires à même de stopper la propagation de cette épidémie.

Le FFS a déclaré qu’il ne comprenait pas le « retard incompréhensible » dans l’approbation et le renforcement des mesures préventives, ce qui, confirme selon lui, « l’absence de tout plan proactif pour faire face à de telles crises », même si la pandémie de Corona vit parmi nous depuis plus d’un an et demi, ce qui a entraîné une détérioration de la situation et une situation incontrôlable dans de nombreuses régions et hôpitaux, considérant qu’ « il est inacceptable que des patients meurent dans les hôpitaux en raison de l’épuisement et au manque d’oxygène médical » dénonce-t-il.

Dans le même sillage, le FFS, a appelé les autorités à « assumer toutes leurs responsabilités et à recourir à un plan d’urgence pour fournir et distribuer de l’oxygène médical, fournir les capacités nécessaires à la récupération et prendre en charge le nombre croissant de patients, avec la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter et empêcher la propagation de cette épidémie » plaide-t-il, estimant que pour mieux gérer cette crise sanitaire, il faut parvenir à « une décentralisation des pouvoirs, une répartition des pouvoirs et faciliter l’accès aux ressources, sans restrictions ni bureaucratie ». Il a souligné qu’il est urgent de se débarrasser du monopole sur les matières premières et sensibles, comme la production d’oxygène médical.

Enfin, le FFS appelle à lever toutes les restrictions bureaucratiques et à faciliter le processus d’acquisition et de livraison de ces fournitures, notamment celles liées à l’oxygène médical, et ce dès que possible, et si nécessaire, à l’ouverture de ponts aériens avec les pays exportateurs, et d’accélérer le processus de vaccination et de sensibilisation pour faire face à cette pandémie.

 Yahia Maouchi