Prison ferme pour l’ancien directeur de la Modernisation du ministère de la Justice

Prison ferme pour l’ancien directeur de la Modernisation du ministère de la Justice

Abdelhakim Akka, ancien directeur général chargé de la Modernisation au ministère de la Justice, a été condamné, ce lundi par le tribunal de Sidi M’hamed (Alger), à une peine de cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 600 000 DA.

Condamné pour faux et usage de faux, l’ancien cadre du ministère de la Justice est privé pour une durée de 5 ans d’occuper tous les postes de responsabilité dans l’appareil étatique. Il est également sommé de rembourser au Trésor public le montant d’un million de dinar pour les dommages subis.

Abdelhakim Akka est mis en cause dans une autre affaire. En octobre 2020, un juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais (Alger) a délivré un mandat de dépôt contre lui.

Celui qui a été démis de ses fonctions en 2019 est soupçonné d’être impliqué dans « une affaire d’importation frauduleuse de bracelets électroniques ».

Skander Boutaiba