Solidarité avec le détenu Mohamed-Lamine Heddi : La Ligue des jeunes sahraouis contre l’occupation marocaine lance une campagne planétaire

Solidarité avec le détenu Mohamed-Lamine Heddi : La Ligue des jeunes sahraouis contre l’occupation marocaine lance une campagne planétaire

La ligue des jeunes sahraouis contre l’occupation marocaine, menée par la très dynamique et très courageuse Hayet Reguibn avec laquelle nous comptons revenir en détails ultérieurement sur les graves sévices qu’elle a subis de la part des forces d’occupation, compte lancer une vaste campagne planétaire en faveur du détenu d’opinion Mohamed-Lamine Heddi. Des vidéos de soutien à ce jeune militant qui se trouve à l’article de la mort dans les geôles marocaines à cause de sa courageuse grève de la faim entamée depuis près d’une centaine de jours. Le concerné, gardé au secret, et empêché de voir ses proches et sa famille, est régulièrement transféré de prison en prison afin d’empêcher sa mère de le voir. De son côté, la ligue pour la protection des prisonniers sahraouis a récemment rendu  public un un communiqué alarmiste concernant la dégradation très préoccupante de l’état de santé du détenu d’opinion Mohamed Lamine Haddi, condamné arbitrairement à 25 ans de prison, et en grève de la faim depuis plus de deux mois. Sa mère, résidant dans la ville occupée de Laâyoune occupée, doit parcourir pas moins de 2500 kilomètres pour lui rendre visite dans la prison de Tifelt2, ceci quand les gardes chiourmes marocains lui permettent encore de le voir. Ce détenu, révèle-t-elle, serait à moitié paralysé, et se trouverait même à l’article de la mort à cause de sa grève de la faim illimitée.  L’horrible, inhumain et monstrueux martyre que vit la pauvre mère du détenu d’opinion Mohamed-Lamine Haddi cristallise on ne peut mieux cette forme de vengeance marocaine l’endroit des populations civiles et désarmées. En compagnie de sa fille, et sœur de ce détenu, condamné à 25 et interminables longues années, elle est obligée de parcourir près de 2500 kilomètres pour rendre visite à son fils, détenu au niveau de la prison de Tifelt2. Mais, peut-on imaginer pire souffrance, et vengeance plus machiavélique, que le fait de priver cette maman éplorée e voir la pupille de ses yeux après avoir accompli un parcours aussi long et aussi éprouvant ? la réponse devrait sans doute être négative. Elle le serait en effet avec des tortionnaires moins impitoyables que l’avaient été les nazis dans les camps de concentrations durant la seconde guerre mondiale. Mohamed Lamine Haddi est en grève de la faim depuis plus de deux mois. Sa vie ne tient désormais qu’à un fil. D’ores et déjà, il est à moitié paralysé, indique le communiqué en question selon lequel, Rabat devra assumer l’entière responsabilité de cette horrible forfaiture si jamais il devait arriver malheur à ce détenu d’opinion.   Toutes les instances internationales sont interpellées dans ce sens, afin que plus personne ne puisse garder les yeux fermés sur cette très grave et inacceptable injustice. Selon la mère du détenu, cité par ce même communiqué, Mohamed-Lamine Haddi serait détenu dans des conditions exécrables, ce qui ajoute à l’aggravation de son état de santé. Voilà pourquoi une campagne planétaire en gaveur de ce détenu-martyre vient d’être lancée. Le cas de Claude Mangin, épouse du célèbre détenu sahraoui Naâma Asfari,  interpelle aussi la conscience de l’humanité entière. Elle aussi a été « punie » de cette manière immorale vile. Citoyenne française, elle a té empêchée à maintes reprises d’entrer en territoire marocain sans la moindre raison et, partant, de voir son conjoint. Même sa grève de la faim d’un mois n’a pas fait fléchir ces monstres tortionnaires à visages humains. Cerise sur le gâteau : cette femme-courage figure en tête des liste des personne espionnées, et dont l’intimité a été gravement violée par les sbires de Abdellatif Hamouchi et Mohamed-Yacine Mansouri, à l’aide du tristement célèbre logiciel Pegasus.

Kamel Zaidi