Sonelgaz/Feux de forêts : bataille gagnée sur le feu

Sonelgaz/Feux de forêts : bataille gagnée sur le feu

« Je voudrais tout d’abord témoigner de la peine, de la douleur, de la tristesse que nous avons tous ressenties à travers les incendies tragiques qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays, particulièrement celle de Tizi Ouzou, et nous avons tous été frappé par l’ampleur des dégâts occasionnés. En ces douloureuses circonstances exceptionnelles et éprouvantes, je tiens à renouveler mes sincères condoléances aux familles de tous les martyrs, civils et militaires, emportés par les flammes et à tous nos compatriotes affectés par cette tragédie », a entamé le PDG du Groupe Sonelgaz, Chahar Boulakhras, l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder aujourd’hui.

Revenant au Groupe Sonelgaz et conscient de l’immense sacrifice consenti par les travailleurs de cette entreprise stratégique qu’il dirige et de ses filiales, M. Boulakhras a affirmé : « je tiens aussi à manifester ma gratitude et mes remerciements aux travailleurs de Sonelgaz et de ses filiales qui étaient mobilisés dès le début des incendies, c’était d’ailleurs une autre épreuve pour nous et un autre défi que nous avons remporté, difficilement, dans la douleur, mais nous avons démontré avec abnégation, à travers la disponibilité, le courage des travailleurs et des travailleuses aussi du Groupe Sonelgaz que, quelle que soit la crise, Sonelgaz est là pour soutenir les citoyens en ces moments difficiles ».

Mais tout ceci est le fruit de la préparation, « des plans de crises, des plans ORSEC qui sont toujours préparés, actualisés, testés, ce qui nous permet d’anticiper sur les situations qui pourraient survenir sur les systèmes d’exploitation et de transport de l’électricité, mais aussi la réactivité face aux incidents », a précisé aussi notre interlocuteur. Les plans préparés et mis en œuvre par les différentes structures du Groupe Sonelgaz prévoient aussi des mesures préventives qui consistent à isoler chaque région touchée par une catastrophe, les feux de forêts dans le cas présent. « Nous avons prévu ces mesures préventives afin de réduire les dégâts en cas d’incendies. Nous coupons l’énergie électrique et gazière là où il y a danger, soit pour les habitants soit pour les infrastructures, puis nous rétablissons une fois le danger écarté, ce qui nous permet un gain de temps appréciable et des économies financières puisque les infrastructures auront été préservées », précise le PDG de Sonelgaz. D’ailleurs ces mesures préventives et les plans spéciaux d’intervention en cas de catastrophes prévus par la Sonelgaz ont prouvé leur efficacité et leur pertinence par la rapidité des interventions d’un côté, mais surtout par celle du rétablissement de l’énergie électrique surtout, « après vingt-quatre heures, nous avons pu rétablir l’énergie électrique à près de 260 000 foyers sur les 270 000 qui en ont été privés, après la réparation en un temps record de plus de 1600 km de câbles endommagés par les feux, ceci pour la seule wilaya de Tizi Ouzou, si nous la prenons comme exemple, étant la plus touchée avec plus de 70% des incendies enregistrés à travers le territoire national », explique notre interlocuteur. Quarante-huit heures plus tard, il restait moins de 2000 abonnés non rétablis pour diverses raisons, souvent parce que les maisons sont trop endommagées dans les villages touchés directement par les flammes mais une cellule a été créée par la Sonelgaz pour recueillir toutes les réclamations des citoyens touchés et les régler dans les plus courts délais. « Il nous a fallu un renforcement conséquent des équipes sur place par leurs collègues d’autres wilayas, engager des moyens colossaux pour faire les réparations nécessaires dans les meilleurs délais, mais il faut dire aussi que même ce volet était pris en charge par les plans spéciaux préparés à l’avance, nous n’avons pas pu nous engager le premier jour car il fallait d’abord éteindre les feux », précise encore le premier responsable de Sonelgaz.

« Malgré toutes ces difficultés, j’ai vu, lors de mon passage à Tizi Ouzou à la fin de la semaine écoulée, le degré de détermination du personnel engagé dans la remise en état de tout ce qui a été endommagé, pas seulement le personnel de Tizi Ouzou mais aussi celui venu en renfort des wilayas limitrophes, j’ai remarqué un sentiment extraordinaire affiché sur les visages de ces hommes sur le terrain et que j’ai rencontré lors de mon passage, moi-même je viens de la base et je ressens avec eux tous les sentiments qui les animent, un sentiment d’unité nationale, de solidarité, d’exemplarité, qui s’est traduit par des interventions salutaires, au milieu des flammes pour certains car nous travaillons en étroite collaboration avec la protection civile que je salue pour leurs prouesses car cela n’a pas été facile pour eux, je les félicite et je les remercie en mon nom personnel et en celui de tous les employés de Sonelgaz ainsi que pour la parfaite coordination avec mes services sur le terrain. La coordination était aussi parfaite avec les éléments de l’ANP et la mobilisation de la société civile, nous avons constaté que tous constituaient un seul bloc, uni, qui faisait face à cette catastrophe et c’est cette coordination, cette complémentarité qui ont permis à ceux et à celles qui étaient engagés dans cette lutte d’avoir remporté la bataille, c’était une véritable lutte inégale. Donc, dès le 16 aout 2021, il n’y avait presqu’aucun abonné non rétabli. Nous avons aussi assisté les APC et les collectivités locales pour la reprise et la remise en état de l’éclairage public. Nous pouvons dire maintenant que, grâce à ces efforts, les deux énergies (électricité et gaz) sont disponibles au niveau de toutes les régions touchées par les incendies dans toutes les wilayas concernées par les feux de forêts, la vie reprend son cours normal et les citoyens ont déjà commencé à regagner leurs demeures, à les nettoyer des stigmates des feux et à réparer ce qu’il y a lieu de réparer, avec l’aide de l’Etat qui n’a lésiné sur aucun effort et de l’ensemble des citoyens de l’Algérie, qui s’en est sortie plus forte et plus unie », a terminé M. Boulakhras.

Tahar Mansour

Articles récents

Articles similaires