Kahrakib : Opération de colonie de vacances au profit de 55 enfants à Azeffoun

Kahrakib : Opération de colonie de vacances au profit de 55 enfants à Azeffoun

Fidèle à ses habitudes, la société Kahrakib, filiale du groupe Sonelgaz,  organise, chaque année, des camps de toile au profit et au grand bonheur des enfants des travailleurs de la société. Il s’agit d’un loisir très prisé  par les enfants, qui leur permet de découvrir les régions du pays et bénéficier des bienfaits de la mer dans un environnement agréable. C’est une manière aussi de leur faire découvrir les multiples charmes du pays et en faire de futurs touristes. Un programme pédagogique comportant des aspects socio-éducatifs est tracé dans cette perspective.

Ainsi 55 enfants  des travailleurs de Kahrakib issus des différentes wilayas, à savoir, Skikda , Constantine , Aïn Defla, Alger, Blida , Batna……….., sont partis, ce matin, depuis Alger en colonie de vacances pour découvrir la ville côtière de Azeffoun, Tizi-Ouzou, pour un séjour de 8 jours. Une occasion pour sortir de leur cadre de vie quotidienne et découvrir d’autres repères. Les colonies de vacances permettent aux jeunes d’acquérir une plus grande capacité d’adaptation, un élément indispensable d’insertion et d’action dans le monde moderne actuel. Une opération qui leur permettra également  d’apprendre par l’expérience,  le jeu, le sport et par la rencontre des autres.

Par ailleurs, Noureddine Zaoui, le président des œuvres sociales et culturelles de la société Kahrakib, que nous avons rencontré à Alger, à l’occasion, de lancement officiel de cette campagne de colonie de vacances, expliquera que cette initiative, plus que louable, contribuera au grand bonheur des enfants des travailleurs et de fonctionnaires, de Kahrakib, de rompre avec leur quotidien morose. « L’événement d’aujourd’hui concerne une opération de colonie de vacances au profit de 55 enfants de nos employés. C’est une activité parmi d’autres activités qui sont assurées par nos œuvres sociales et culturels. Un événement qui c’était programmé pour le mois du juin, mais suite à la forte recrudescence de l’épidémie de coronavirus, nous l’avons reporté pour le mois de septembre, sachant qu’au début, il y avait l’inscription de 250 enfants.  Nous avons relancé la colonie de vacance pour permettre aux enfants de rompre avec la routine, et être prêts pour la prochaine rentrée scolaire » a tenu à nous préciser notre interlocuteur. Par ailleurs, M. Zaoui qui voit dans cette initiative une occasion de rencontre et de découverte pour les enfants, a fait part d’un programme pédagogique riche au profit des enfants en collaboration avec leur partenaire. Un séjour qui sera notamment marqué par deux visités guidées vers Yemma Gouraya, à Béjaia et à la ville de Tigzirt.

Ainsi, un programme riche en activités a été élaboré en faveur des chanceux participants qui auront le loisir de goûter aux plaisirs de la plage et de rompre avec la monotonie caractérisant leur quotidien. Ainsi, les enfants rencontrés dans ces lieux magiques ne cachent pas la joie immense qui envahit les visages de ces petits à la vitalité débordante notamment ceux qui aiment la beauté des plages et les plaisirs de la mer. En somme, cette formule profite surtout aux couches moyennes qui sont généralement employées dans des sociétés nationales. Il est à rappeler, que ces colonies de vacances qui reprennent des couleurs, permettent aux enfants l’apprentissage des règles de la vie en société, mais c’est aussi l’occasion pour eux de se faire des copains et de s’éloigner d’un quotidien morose. Que ce soit à la mer, à la montagne ou à la campagne, il y a une foule d’enfants et les moniteurs tentent de canaliser leur énergie. Enfin, il est à rappeler que, ce qui a contribué au succès des colonies de vacances, c’est le fait que les enfants gagnaient en maturité, en autonomie, que l’expérience de la vie en collectivité autour d’adultes référents, formés aux besoins spécifiques des jeunes enfants et adolescents, disposant d’un savoir pédagogique, permettait aux jeunes de se développer dans le respect des règles communes. Il convient de préciser enfin,  que le transport et l’hébergement, de ces heureux enfants, a été pris en charge à 100 % par les œuvres sociales de Kahrakib.

Yahia Maouchi