La déclaration du président Macron, à l’égard de l’Algérie , une commande du roi Mohamed VI, fortement rétribuée

La déclaration du président Macron, à l’égard de l’Algérie , une commande du roi Mohamed VI, fortement rétribuée

La réaction de Macron, au sujet de la réduction des visas délivrés aux ressortissants Algériens, a été démesurée.

Elle est sortie outrageusement de l’éthique et de la morale, convenues dans les relations internationales.

Une sortie aussi virulente, prenant la forme, à peine voilée, de menaces, est une action commandée et fortement rétribuée.

Elle est la preuve que l’Algérie ait fait très mal au roi Mohamed VI, qui a, encore une fois, fait intervenir ses larbins, et ses relais, dans l’hexagone.

Les lobbys sionistes français sont passés à l’action. Macron, avec une telle prestation, qui ne fait que le discréditer, croit naïvement que l’Algérie va obtempérer et desserrer l’étau, sur un roi, chancelant et en plein naufrage.

Macron a reçu l’ordre des lobbys sionistes, pour sauver le soldat Mohamed VI .

La manœuvre de Macron est grossière et maladroite, voulant reprendre à son compte la politique du fameux faucard, un barbouze de l’Elysée de la Francafrique.

En réagissant de la sorte, Macron ne sert pas les intérêts de la France, mais il sert beaucoup plus les intérêts du sionisme, comme l’ont fait ses prédécesseurs, Sarkozy et Hollande.

La France ne fait plus peur. Elle a reçu plusieurs raclées, de la part de ses alliés stratégiques, lui prouvant qu’elle n’est plus influente, et qu’elle n’est même pas capable de se maintenir au Mali.

L’Algérie est un gros morceau pour la France, qui lui restera au travers de la gorge, aussi longtemps qu’elle continuera à afficher son hostilité à l’égard de l’Algérie, qui va fermer les robinets, devant provoquer une douloureuse sécheresse à l’Élysée.

L’influence de la France est menacée, en Afrique, avec l’arrivée des russes, des chinois et des turques, et l’Amérique, qui sont les alliés stratégiques de l’Algérie.

Tout cela fait mal à la France, qui pense pouvoir sanctionner les dirigeants Algériens, en leur refusant ce petit parchemin de visa.

L’Algérie qui reprend ses forces, tente, vaille que vaille, à consolider sa souveraineté nationale, en réduisant les effets néfastes de l’influence de la France coloniale, en Algérie.

Les déboires passés de l’Algérie, sont pour beaucoup, le résultat d’une France coloniale, qui a mortellement parasité le développement de l’Algérie.

Le président Macron vient de le prouver, maladroitement, en reprochant aux gouvernants Algériens, de vouloir sortir, courageusement de la tutelle française.

La France ne sera jamais notre allié. L’Algérie doit faire jouer la diplomatie économique, pour serrer les vis, encore plus, pour empêcher les nuisances de la France, dans le futur .

Le vent qui souffle en Algérie, ne va plus dans la direction de la France, et cela fait peur aux lobbys français.

Les Harkis en missions souterraine, en Algérie, servant les intérêts de la France, ont été éjectés par la force du peuple Algérien. Macron a déjà manœuvré, en attribuant des distinctions à des Harkis, pour narguer l’Algérie.

Qu’il sache bien, que le devoir de mémoire, auquel il appelle ardemment, se fera par les Algériens, sans les Harkis, qui resteront à jamais, dans notre histoire, comme des personnes souillées,  qui ont trahi la nation et le peuple Algérien .

Sur le dossier de la mémoire, le pré-requis de l’Etat Algérien, est que l’Etat Français accomplisse, sans conditions, la reconnaissance officielle des crimes et des génocides, commis contre le peuple Algérien, qui resteront imprescriptibles, au regard du droit international.

Cette France qui donne des leçons au monde, est désormais inacceptable, et cette posture coloniale et désinvolte, lui a déjà valu de grands revers et de fortes trahisons, émanant de ses amis, les plus fidèles.

Hacéne Kacimi 
Expert des flux migratoires et des menaces dans le Sahel

Articles récents

Articles similaires