Le Maroc franchit un nouveau pas dans sa honteuse normalisation : Un roman sioniste traduit en arabe dialectal

Le Maroc franchit un nouveau pas dans sa honteuse normalisation : Un roman sioniste traduit en arabe dialectal

Décidemment, rien ne semble vouloir, ni pouvoir arrêter Mohamed VI dans son plan de rapprochement et de normalisation avec l’entité sioniste, entamé secrètement depuis 1998 déjà.

Ainsi, et après l’introduction en grandes  pompes de l’enseignement de l’hébreux et de la culture hébraïque dans les écoles du royaume chérifien, Rabat vient de franchir un nouveau pas particulièrement significatif dans ce sens.

Il s’agit de la traduction de l’hébreux vers l’arabe marocain dialectal d’un roman écrit par un juif né au Maroc et vivant dans les territoires occupés palestiniens. Il s’agit du Prof. Gabriel Ben Simhon, de l’École de cinéma et de télévision Steve Tisch de l’Université de Tel-Aviv, dont le roman La fille à la chemise bleue a été traduit en arabe marocain, il y a de cela à peine quelques jours.

Et, pour ne pas faire les chose à moitié, et persister dans la propagande « Goebbelienne », il est question dans ce livre d’un juif rescapé de la  la shoah natif du Maroc, histoire de faire perdurer le complexe de culpabilité occidental vis-à-vis de la communauté juive, et lui permettre, en toute impunité, de poursuivre ses horribles carnages et épurations ethniques contre le peuple palestinien.

Le substrat du texte, basé sur des lieux communs et une histoire d’amour quelconque, cherche avant tout à grimer ces messages subliminaux et dangereux…

A.O.