Malika Bendouda à Adrar : plusieurs structures culturelles inspectées

Malika Bendouda à Adrar : plusieurs structures culturelles inspectées

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, s’est rendue mercredi 28 octobre à Adrar pour une visite de travail de deux jours.

Ce nouveau déplacement de la ministre de la Culture et des Arts a été l’occasion de prendre le pouls de cette région du sud du pays, une région au vaste potentiel culturel et patrimonial. Au cours de sa visite, Mme Bendouda a affirmé que « le ministère de la culture s’attèle à l’élaboration d’un plan précis pour l’exploitation optimale, en coordination avec les partenaires, des établissements du secteur et l’amélioration du volet de la formation pour promouvoir les activités culturelles ».

Durant cette mission d’inspection, Malika Bendouda a effectué une halte au siège du Centre algérien du patrimoine culturel du bâti en terre (CAPTERRE) de Timimoun, elle a également visité le Palais de la Culture où elle a insisté sur la nécessité de préserver cette structure culturelle distinctive et son ouverture aux activités culturelles et artistiques de la jeunesse.

Elle a pu y découvrir une exposition de bijoux et de plats traditionnels confectionnés à l’occasion de la fête religieuse du Mawlid Enabaoui Echarif, une occasion de s’imprégner de la culture locale, riche par son passé millénaire.

Malika Bendouda s’est ensuite rendue à la bibliothèque principale pour la lecture publique d’Adrar. Sur place, elle a salué les efforts consentis par les responsables de cette institution culturelle notamment en ce qui concerne la numérisation complète des relations avec les lecteurs.

La ministre a, par ailleurs, supervisé le lancement du réseau national des bibliothèques de lecture publiques, comptant 42 bibliothèques principales, qui permettront aux lecteurs de toutes les wilayas de bénéficier des livres se trouvant dans d’autres bibliothèques du pays, « et ce processus permet également aux bibliothèques de consolider les informations sur l’équilibre et la bibliographie ».

Autre halte importante durant ce déplacement dans la wilaya d’Adrar, c’est la visite du Centre des Manuscrits d’Adrar, ouvert en 2006, où la première responsable du secteur a pu s’enquérir des efforts fournis par le personnel pour la protection de ce patrimoine. Sur place, elle a pu découvrir les différentes techniques utilisées en vue de répertorier, entretenir et numériser les manuscrits. Mme Bendouda a ainsi mis l’accent sur la nécessité « de promouvoir la mission de ce centre spécialisé dans la préservation du patrimoine ancestral de l’Algérie », insistant sur « le concours des propriétaires des Khizanate (bibliothèques privées) de manuscrits pour sauver ce legs séculaire de la dégradation ».

Cette visite ne pouvait se terminer sans une rencontre avec les artistes, associations culturelles et figures intellectuelles de la wilaya d’Adrar qui, au cours d’une cérémonie en leur honneur, ont pu faire part à la ministre de leurs multiples préoccupations. Promettant de prendre en compte leurs doléances, Mme Bendouda s’est notamment engagée à prendre en charge le chanteur engagé Tayeb Aboubi.

Lamia B.