Sonatrach : Le message très fort du Président Tebboune

Sonatrach : Le message très fort du Président Tebboune

Le Groupe pétrolier et gazier national,  Sonatrach, a su,  50 ans après la nationalisation des hydrocarbures, bâtir une industrie solide, couvrant les activités de l’amont et de l’aval pétrolier et gazier, un réseau de transport par canalisation important, des raffineries de pétrole et de condensat et une flotte de transport maritime.

A l’international, il est surnommé « le géant africain » en référence aux grandes multinationales pétrolières et gazières.

Depuis plus d’un demi-siècle, Sonatrach joue en effet, pleinement son rôle de locomotive de l’économie nationale.

Sonatrach est également « un  des puissants leviers de la souveraineté nationale », comme réaffirmé ce jeudi, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à partir d’Oran où il effectue une visite de travail et d’inspection.

En marge de la pose de la première pierre du projet de réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer à Cap Blanc, dans la commune d’Aïn El Kerma, le Président Tebboune a en effet, salué le rôle joué par Sonatrach  qui est «le bouclier qui protège l’Algérie après ses forces armées, les militants et les citoyens».

A cette occasion, le Président Tebboune a adressé ses sincères remerciements à tous les travailleurs du Groupe pour leurs efforts et leur patriotisme, soulignant que l’histoire retiendra que cette société nationale a permis à l’Algérie de «faire entendre sa voix haut et fort et garder la tête haute dans une conjoncture très sensible».

Après avoir suivi un exposé sur les réalisations les plus importantes du groupe Sonatrach depuis 2020, le Président Tebboune a insisté sur la révision de l’investissement en matière de production de gasoil, soulignant que la tendance mondiale se dirige vers la réduction de l’utilisation de ce type d’énergie.

Le président de la République a donné des instructions à l’effet d’étudier cette question avec les ministères des Transports et de l’Energie «afin que l’investissement ne soit pas vain dans la production de ce type de carburant».

Le président de la République a également salué les efforts de Sonatrach dans la fabrication de produits que l’Algérie importait jusque là, mettant en avant l’effort du groupe pour son adhésion à «la nouvelle politique de consolidation de la production nationale, parallèlement à la réduction des importations, sauf en cas de nécessité».

Le groupe Sonatrach est classé, faudrait-il le rappeler,  en tête du classement dans la région arabe en matière d’exploration pétrolière, en réalisant trois nouvelles explorations lors du premier trimestre de 2022, et occupe la première place dans le classement annuel des «500 meilleures entreprises africaines».

Cet acteur majeur de l’industrie pétrolière, tire sa force de sa capacité à être un groupe entièrement intégré sur toute la chaine de valeur des hydrocarbures.

Sonatrach a su ainsi, maintenir son niveau de performance et surmonter les répercussions de la crise sanitaire sur l’économie internationale, réalisant en 2021 un chiffre d’affaires de 34,5 milliards USD, note la même source.

Le groupe Sonatrach a enregistré au cours de l’année 2021 une augmentation de la production de 5%, ainsi qu’une hausse de ses exportations de l’ordre de 18%.

Sa gestion y est pour beaucoup. La nomination de Toufik Hakkar, un enfant de Sonatrach, issu de ses entrailles et qui en connait les arcanes, imminent universitaire et un pure produit de l’école algérienne, inaugure cette nouvelle ère de stabilité voulue par le chef de l’Etat.

Nommé en février 2020 Président directeur général de  la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, Toufik Hakkar a su,  malgré  la situation difficile que vivaient  les marchés mondiaux l’année dernière, maintenir « la barre » et de s’affirmer, encore une fois, parmi les « grands » du domaine gazier et pétroliers, et ainsi relancer la compagnie sur des bases managériales susceptibles de mettre la sur les rails de la rigueur managériale et de la performance économique.

Désigné par le  magazine économique américain Forbes, dans son classement 2021, comme l’un des plus influents directeurs exécutifs de la région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord), Toufik Hakkar,  n’est pas un simple nom que l’on ajoute à la liste des patrons de la société : Il s’est vu décerné le 04 décembre 2021, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la médaille de l’Ordre de mérite national « Achir ».

Instituée par le décret 20-169, la médaille de l’ordre du mérite national au rang Achir symbolise la reconnaissance de l’Etat aux Algériens, quels que soient leurs domaines de compétences, pour leurs accomplissements dans l’intérêt du pays. C’est dire que la persévérance paie. La maîtrise de la chose aussi.

Y.Y

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,370SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles