TF1 prépare une série de reportages hostiles à l’Algérie : Après l’AFP le complot tombe le masque

TF1 prépare une série de reportages hostiles à l’Algérie : Après l’AFP le complot tombe le masque

En ces temps modernes de village planétaire et d’internet mobile généralisé, le «quatrième pouvoir » classique qu’est la presse, est en passe de surclasser les autres désormais, comme cela s’est produit en Irak et en Syrie, les guerres de troisième et de quatrième génération, peuvent être menées avec l’aide des médias et certaines ONG, sans devoir tirer une seule balle.

La « soft power », utilisée à bon escient, peut en effet provoquer irrémédiablement l’effondrement d’un Etat, si le front intérieur de celui, à l’exemple de ses journalistes, sa société civile son mouvement associatif et sa classe politique, ne sont pas solidaires, et entièrement mobilisé pour constituer un solide bouclier face aux éventuelles attaques.

Loin d’être en reste, hélas, l’Algérie est ciblée de manière de plus en plus directe et virulent, si l’on excepte les criminels incendies qui ont endeuillé le pays l’été dernier, et les innommables attaques du président Macron, c’est la presse hexagonale qui vient de prendre le relais.

Impossible, en effet, de croire au hasard, au professionnalisme et à bonne foi des médias qui viennent de nous rendre pour cible. Il n’existe en effet pas de hasard en politique, et en journalisme non plus.

Tant s’en faut. Au lendemain du reportage subjectif, tendancieux et mensonger de l’AFP sur les « harraga », voilà TF1 qui se propose de prendre le relais, confirmant au passage que l’Algérie est bel et bien la cible d’une éhontée campagne médiatique française.

Nous apprenons, en effet, que cette chaine de télévision vient de déposer une demande d’accréditions en vue de couvrir les prochaines élections locales prévues pour le 27 novembre prochain. Le terme couverture » est un mot fort approprié pour décrire les projets hostiles de TF1 à l’endroit de l’Algérie.

Un projet de déstabilisation de l’Algérie est en passe d’être ourdi dans des officines, sans doute ulcérées par les positions constantes, justes et courageuses de notre diplomatie. Derrière ses projets BC-BG, cette chaine de télévision s’apprête à attaquer l’Algérie à travers ses institutions, à commencer par son ANP.

Ce n’est pas tout, le propriétaire de cette chaine de télévision, Bouygues, traine une haine et une rancune personnelle  l’égard du président Tebboune, pour l’avoir privé du colossal projet de construction de la Grande Mosquée d’Alger.

Cette chaine, réputée proche de Sarkozy, qui a sur les mains le sang de Kadhafi et le chaos  qui e a résulté dans toute la bande sahélo-saharienne, ne se propose rien moins que de glorifier la colonisation en accentuant jusqu’à la caricature questions et problèmes internes à l’Algérie. En matière de manipulation et de désinformation, il est aisé d’abonder dans ce sens en accentuant des traits tout en occultant d’autres.

C’est un ami agencier, auquel je dois une bonne part de ma formation professionnelle qui m’a appris en quoi pouvait consister « l’information grise ».

A travers ses projets hostiles à notre pays, TF1 ne fait que s’engouffrer dans la voie que lui a déjà défrichée l’AFP. Œuvrer à limiter les dégâts demeure encore la meilleure chose à faire. Ou la moins mauvaise, en tous cas.

Commun chez la race humaine « ordinaires », ce comportement en devient nauséeux dangereux et totalement inacceptable quand il est le fait d’une institution, et non plus d’un vulgaire individu.

Les circonstances aggravantes en sont tout aussi multiples qu’impardonnable, venant de la part d’une importante agence de presse.

L’AFP (agence française de presse), en l’occurrence. Celle-ci est censée maitriser à la perfection les règles usuelles de base du travail journalistique. Et c’est doublement impardonnable pour une agence de presse, où l’information est primordiale, et carrément sacrée.

Dans ce cas d’espèce, l’AFP a jeté à bas toutes les « commandements » éthiques et déontologiques liés au métier journalistique. Dans son faux reportage sur l’émigration clandestine, la subjectivité le disputait allègrement aux mensonges éhontés.

Ecœurant ! Vomitif ! La haine, qui rend aveugle, qui dicte de pathétiques actions ne permet pas non plus de se rendre compte du caractère par trop ridicule de la situation dans laquelle elle vous fait malencontreusement tomber.

Après être devenue une caisse de raisonnante de l’organisation terroriste dénommée MAK (mouvement pour l’autonomie de la Kabylie), voilà qu’elle se départit de toute retenue, et de toute dignité en s’en prenant quasi-directement à l’Algérie.

En conclusion, si l’Algérie dérange autant cet impressionnant panel de « zemmouristes » en puissance, c’est qu’elle est assurément sur la bonne voie. Toute note gratitude, donc, va à notre président et à notre diplomatie…

Mohamed Abdoun