World trade center Algriers: d’importantes thématiques de la contrefaçon seront débattues le 2 juin

World trade center Algriers: d’importantes thématiques de la contrefaçon seront débattues le 2 juin

Le World trade center Algriers abrite, le 2 juin, un colloque sur la contrefaçon en Algérie qui est devenue en quelques années un phénomène ravageur. «Les produits contrefaits sont légion sur le marché  et tous les domaines ou presque sont touchés», précise le WTCA.

Et explique que cette rencontre est fondée sur une «approche autant technique qu’opérationnelle, en collaboration avec les institutions publiques compétentes, des organismes internationaux spécialisés ainsi que des experts du domaine».

Un colloque, explique-t-on, qui «vise à cerner les actuelles implications et futurs développements pour l’économie du pays et sensibiliser encore plus l’environnement économique et social. Le thème de cette 6e édition sera consacrée à la «contrefaçon, comment se protéger en interne et à l’international».

D’importantes thématiques seront abordées. Il sera entre autres, question de «L’application des droits de propriété intellectuelle et la promotion du respect de la propriété intellectuelle– L’approche internationale», de «la contrefaçon et le parasitisme», de «la responsabilité des plateformes numériques face à la contrefaçon», des «droits de Propriété intellectuelle face à la numérisation de l’économie». Le colloque se penchera également sur «une intelligence artificielle, 100% dédiée à la lutte contre la contrefaçon» et «l’économie numérique, une opportunité pour la protection des Starts Up».

Notons qu’il y a moins d’un mois,  le ministre du Commerce a installé les membres de la commission nationale d’apposition du code-barres sur les produits ont été installés hier à Alger. La généralisation de l’utilisation du code-barres «permettra d’assurer la traçabilité des produits et de stocker des informations liées à la qualité et à la sécurité des consommateurs », a précisé Kamel Rezig.

Ce mécanisme (code-barres), précisait-il, est de nature à «contribuer à l’organisation du marché intérieur et aux opérations de contrôle. Il permettra de protéger le produit national de la contrefaçon».

Yacine Bouali

Articles récents

Articles similaires