Confidentiel/Présidentielles françaises : Pécresse « roulerait » pour… Zemmour !

Confidentiel/Présidentielles françaises : Pécresse « roulerait » pour… Zemmour !

 

Atypique et allant de rebondissements en rebondissements, cette élection présidentielle n’en finit plus de tenir en haleine les observateurs qui suivent de près les affaires et questions politiques hexagonales.

Dernier rebondissement en date, on apprend que les Républicains de LR se seraient mis à rouler pour Eric Zemmour. En politique, « diviser pour mieux régner » est un adage aussi vieux que pertinent.

À quelque cent jours de l’élection présidentielle, il ne cesse d’ailleurs de se vérifier. Ainsi, rapporte Europe 1, les Républicains auraient décidé d’encourager leurs élus locaux à parrainer Éric Zemmour, un domaine dans lequel l’ancien journaliste et son entourage sont toujours à la peine. Pour l’heure, Éric Zemmour n’aurait reçu que 330 parrainages.

Le compte est encore long avant les 500 requis pour se présenter à l’élection présidentielle. En lâchant la bride à leurs élus, à qui ils ont fait savoir qu’aucune sanction ne serait prise contre les maires qui souhaiteraient parrainer l polémiste, les Républicains espèrent continuer à faire monter la candidature Zemmour, qu’ils perçoivent comme le meilleur moyen de diviser leur droite.

Dans l’état actuel des choses, Éric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse sont dans un mouchoir de poche, autour de 15 %. Le pire scénario, pour la présidente de la région Île-de-France, consisterait donc logiquement en une disqualification d’Éric Zemmour, faute de parrainages.

Dans ce cas précis, Marine Le Pen remonterait sans nul doute dans les intentions de vote, distançant du même coup Valérie Pécresse dans la course au second tour. Ainsi, point de philanthropie retrouvée lors de Noël pour l’état-major des Républicains, mais une certitude : la division du « camp républicain » entre Reconquête et le RN est la meilleure assurance-vie de Valérie Pécresse.

Reste à savoir si, une fois Zemmour si aimablement poussé dans le dos, la stratégie ne risque pas de se retourner contre le stratège en propulsant l’ancien chroniqueur de CNews plus haut qu’escompté.

Si le président sortant y trouve son compte, et continue d’observer de loin ces jeux de coulisses, l’irruption de Zemmour dans ces élections nous réserve sans doute pas mal d’autres surprises…

Rafik Bakhtini

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,319SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles