Dr Berkani Bekkat à  La Patrie News : «  il n y a pas de meilleure protection que la vaccination  »

Dr Berkani Bekkat à  La Patrie News : «  il n y a pas de meilleure protection que la vaccination  »

Dr Berkani Bekkat, président du conseil de l’Ordre des médecins et membre du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du coronavirus a indiqué, ce mardi 6 juillet, qu’un durcissement de la mesure du confinement n’était pas à l’ordre du jour.

Contacté par nos soins,  il  a insisté sur la nécessité d’augmenter la fréquence de vaccination pour éviter un retour à la case départ.

A l’instar des spécialistes en immunologie, Dr Berkani a  estimé  que l’accélération de la vaccination permettra d’atteindre l’immunité collective. Si depuis quelques semaines, l’Algérie connaît une résurgence des cas de contamination au coronavirus Covid-19, ce qui a suscité l’inquiétude des autorités sanitaires.  Si le nombre de contaminations quotidiennes frôle  la barre  500 nouveaux cas, le nombre de décès reste relativement faible.

Interrogé sur l’urgence de procéder à une vaccination plus rapide afin d’arriver à une immunité collective, Dr Berkani a indiqué qu’il serait plus judicieux, dans un premier temps,  de  cibler les plus faibles et les protéger, de cibler les corps professionnels en contact avec les malades atteints et surtout s’adonner à un véritable campagne de communication pour faire vacciner les plus récalcitrants en leur expliquant que le virus est sans conséquences sur la santé de l’homme. Au contraire, qu’il leur donnera l’immunité nécessaire pour parer à toute atteinte.

Car pour lui, le but est d’arriver à une immunité collective. Mais vu la lenteur de la campagne vaccinale, qui représente selon lui moins de 3  millions de doses injectées, «on est loin du compte », a-t-il souligné.

Et de revenir sur le pourquoi de cette lenteur en disant que « les autorités, ont opté pour la prudence et au respect du choix du citoyen, ce qui a conduit à la vaccination d’une portion congrue d’Algériens ».

Sur ce chapitre, notre interlocuteur a été pragmatique en disant que « la campagne de vaccination a pris tout son temps ». Ce qui a conduit à un relâchement des gestes barrières et par ricochet à cette augmentation des cas de Covid-19. Plus critique encore,  Dr Berkani a estimé que « les chiffres n » représentent pas la réalité des choses »,  et qu’il devrait y avoir, selon lui, « quatre ou cinq fois plus de cas de contamination », a-t-il lâché.

Évoquant le virus Delta dont tout le monde en parle, Dr Berkani estime quant à lui que celui-ci s’il n’est pas aussi létal qu’on le prétend, il représente néanmoins un « danger pour la population eu égard à ses capacités de mutation et d’adaptation.

Enfin, Dr Berkani persiste et signe : « Il  n y a pas de  meilleure protection autre que la vaccination ».

Propos recueillis par Ferhat Zafane