Sommet sur la Palestine à Alger: Une avancée importante pour sortir la région de ses crises

Sommet sur la Palestine à Alger: Une avancée importante pour sortir la région de ses crises

Le journaliste et rédacteur en chef du journal « Rai alyoum », Abdelbari Atwan a estimé, dimanche, que « le sommet sur la Palestine » prévu en Algérie dans les prochaines semaines, sera une avancée importante pour sortir la région de ses crises et renouer avec les constantes arabes et islamiques. Dans un éditorial publié sur le site électronique du journal, le journalise palestinien a affirmé que l’intérêt politique et médiatique dans le monde arabe accordé au Sommet qu’abritera l’Algérie, s’explique « par la solidarité de l’Algérie, peuple et gouvernement, avec le peuple palestinien ». Evoquant le plan d’action du gouvernement algérien où l’Algérie a affirmé qu’elle « œuvrera, au cours des prochains mois, à la refondation de l’action arabe commune et à la consécration du caractère central de la cause palestinienne au prochain sommet arabe », le journaliste a indiqué que cette initiative « mérite d’être saluée ». « L’Etat algérien a commencé à agir avec force pour rétablir sa place et le rôle qui lui sied au regard de ses capacités et de son histoire en tant qu’acteur dans la région », a-t-il écrit, citant la médiation de l’Algérie dans les crises dont celle du barrage de la Renaissance et ses positions contre l’infiltration israélienne dans le continent africain. Le rédacteur en chef du journal a exprimé son souhait de voir « l’Algérie aller de l’avant en convoquant le sommet sur la ‘Palestine’ dans les plus brefs délai. « Tout sommet arabe n’a aucune valeur sans la question palestinienne, ni de légitimité sans la présence de la Syrie », a souligné le même responsable. Et d’ajouter qu' »aucun pays arabe n’a osé appeler à la participation de la Syrie à la Ligue arabe, hormis l’Algérie ». Il estime que « l’Algérie a décidé de hisser l’étendard de la cause palestinienne unificatrice, et en faire le point focal du rapprochement arabe et des réconciliations face à l’occupation israélienne et à son extension dans la région et dans le continent africain, c’est une position qui compte en sa faveur ». Cela est un signe, selon lui, de « la disponibilité de l’Algérie, de son peuple et de ses dirigeants à assumer cette honorable responsabilité historique en cette circonstance critique ».

R.N.