Groupe des 22 : Le rôle des SMA mis en exergue

Groupe des 22 : Le rôle des SMA mis en exergue

Les membres des Scouts musulmans algériens (SMA) avaient joué un «grand» rôle dans l’organisation et la préparation de la réunion du Groupe historique des 22 qui s’était tenue le 24 juin 1954 au domicile de Elias Derriche à El Madania (Clos-Salembier) à Alger, a affirmé jeudi le Commandant général des anciens des SMA, Mustapha Saadoun.

Intervenant lors d’une rencontre organisée par le musée d’El Moudjahid à Alger à l’occasion de la commémoration de la 67e année de la tenue de cette réunion historique, il a souligné le rôle des membres des Scouts dans l’organisation de cet événement, rappelant que les Scouts ont également beaucoup «donné avant et durant la Guerre de libération nationale».

  1. Saadoun a indiqué qu’au moment de la réunion, des jeunes membres des groupes des Scouts «avaient été mobilisés pour épier les moindres mouvements de la police coloniale au niveau de plusieurs endroits et quartiers de la capitale, et informer leurs supérieurs directs au cas d’une présence policière dans les environs».

Pour ce qui est du choix du domicile où a eu lieu la réunion du Groupe, il a fait savoir que ce choix a été fait du fait de «l’amitié qui existait entre Elias Derriche et Didouche Mourad».

«Didouche Mourad faisait beaucoup confiance à Elias Derriche qui était un homme très discret, et qui a été formé dans les rangs des Scouts et de l’Organisation secrète (OS)», a déclaré M. Saadoun, soulignant que Didouche Mourad avait crée en 1947 le premier groupe des Scouts «El Amal» à la Redoute (El Mouradia), un groupe présidé par Debbih Cherif, dont l’adjoint fut Elias Derriche, qui étaient, aux côtés d’autres éléments des Scouts, des membres de l’OS.

De son côté, Tahar Hocine, un ancien moudjahid de la Wilaya 4 historique, qui affirme avoir connu plusieurs membres du Groupe des 22, a tenu à apporter son témoignage sur le propriétaire du domicile d’El Madania, en l’occurrence Elias Derriche, qui était un «membre de l’OS digne de confiance».

«C’est la raison pour laquelle Didouche lui avait envoyé Zoubir Bouadjadja pour lui demander de mettre sa maison à leur disposition», a-t-il rapporté. Cette réunion des 22 comme celle à l’origine de la constitution du Groupe des 6 historiques avaient préparé le terrain au déclenchement de la guerre de libération, le 1er novembre 1954.

R.N.