Haut débit dans les universités africaines : 52 milliards USD sont nécessaires d’ici 2025

Haut débit dans les africaines : 52 milliards USD sont
nécessaires d’ici 2025

La connexion de l’ensemble des institutions publiques et privées d’enseignement supérieur d’Afrique à l’Internet à haut débit d’ici 2025, nécessitera 52 milliards USD. C’est l’estimation faite par Banque mondiale et de Knowledge Consulting Ltd dans une étude de
faisabilité sur ce projet dont l’objectif consiste à améliorer le cadre d’apprentissage sur le continent à l’aube de l’économie numérique.

Les deux institutions  précisent que le montant nécessaire englobe les dépenses liées à la fourniture d’appareils aux étudiants et aux personnels (17,3 milliards USD), les dépenses liées à la mise à niveau des réseaux des campus (27,3 milliards USD), le coût de la bande
passante pour la connectivité en amont (7,3 milliards USD) et le développement/soutien des réseaux nationaux de recherche et d’éducation (NREN) et réseaux régionaux de recherche et d’éducation (RREN) (538 millions USD).

Dans le rapport « World Bank and Knowledge Consulting Ltd. 2021. Feasibility Study to Connect all African Higher Education Institutions to High-Speed Internet », les deux partenaires soulignent que « les établissements d’enseignement supérieur – comprenant les universités publiques et privées, les collèges, les instituts de formation technique et les écoles professionnelles – jouent un rôle crucial dans la formation d’une main-d’œuvre qualifiée, la recherche et la promotion de l’innovation, qui sous-tendent le développement social, la croissance économique et la compétitivité nationale ».

Yacine Bouali