Question syrienne : La Chine propose une solution en quatre points

Question syrienne : La Chine propose une solution en quatre points

Le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi, a affirmé samedi que la Chine avait présenté une proposition en quatre points pour résoudre la question syrienne. Le chef de la diplomatie chinoise, en visite en Syrie, a expliqué cette proposition lors de sa rencontre avec son homologue syrien Faisal Mekdad à Damas, capitale syrienne. M. Wang a noté que la clé de la résolution globale de la question syrienne était l’application du principe établi par le Conseil de sécurité des Nations Unies : le pays doit être « dirigé par les Syriens et contrôlé par les Syriens ».

Il a ajouté que toutes les parties concernées devraient déployer des efforts concertés pour faire progresser efficacement le règlement global de la question syrienne. A cet égard, a dit le ministre chinois des Affaires étrangères, la Chine a présenté une proposition en quatre points. Premièrement, la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Syrie doivent être respectées. La Chine appelle à respecter le choix du peuple syrien, à abandonner l’illusion d’un changement de régime et à laisser le peuple syrien déterminer de manière indépendante l’avenir et le destin de son pays.

La Chine soutient fermement la Syrie dans la recherche indépendante d’une voie de développement et la sauvegarde de l’unité et de la dignité nationales, a indiqué M. Wang. Deuxièmement, le bien-être du peuple syrien doit être une priorité et le processus de reconstruction doit être accéléré. La Chine estime que le moyen fondamental de résoudre la crise humanitaire en Syrie réside dans la levée immédiate de toutes les sanctions unilatérales et du blocus économique contre la Syrie.

L’aide internationale à la Syrie doit être fournie sur la base du respect de la souveraineté nationale de la Syrie et en consultation avec le gouvernement syrien, l’aide humanitaire transfrontalière doit être étendue, la transparence des opérations de sauvetage transfrontalières doit être accrue, et la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie doivent être protégées, a poursuivi M. Wang. Troisièmement, une position ferme sur la lutte efficace contre le terrorisme doit être maintenue.

La Chine estime que toutes les organisations terroristes répertoriées par le Conseil de sécurité des Nations unies doivent être réprimées et que les politiques « deux poids, deux mesures » doivent être rejetées. Selon M. Wang, le rôle de premier plan du gouvernement syrien dans la lutte contre le terrorisme sur son territoire doit être respecté, les projets visant à susciter des divisions ethniques sous prétexte de lutter contre le terrorisme doivent être combattus, et le sacrifice et la contribution de la Syrie à la lutte antiterroriste doivent être reconnus. La Chine soutiendra la position antiterroriste de la Syrie et se joindra à elle pour renforcer la coopération antiterroriste mondiale, a souligné M. Wang. Quatrièmement, une solution politique inclusive et réconciliatrice à la question syrienne doit être encouragée. La Chine appelle à faire avancer le règlement politique de la question syrienne par les Syriens, à aplanir les divergences entre toutes les factions syriennes par le dialogue et la consultation, et à jeter des bases politiques solides pour la stabilité, le développement et la revitalisation à long terme du pays.

La communauté internationale doit fournir une assistance constructive à la Syrie à cet égard et soutenir les Nations unies dans leur rôle de principal canal de médiation, a encore noté M. Wang. Pour sa part, M. Mekdad a déclaré que la Syrie était d’accord avec la proposition en quatre points de la Chine et était disposée à renforcer davantage la coordination avec elle sur la question syrienne. En tant que membre important de la communauté internationale, la Chine s’est toujours rangée du côté de la justice, a enfin noté le chef de la diplomatie syrienne, qui a également exprimé l’espoir que la Chine jouerait un rôle plus important dans le règlement de la question syrienne et d’autres affaires internationales

R.I.