Tunisie : Ce qu’a dit Ben Ali à Kamel Eltaief lors de sa fuite en janvier 2011

Tunisie : Ce qu’a dit Ben Ali à Kamel Eltaief lors de sa fuite en janvier 2011

14 janvier 2011-14 janvier 2022 : Cela fait onze ans, depuis que l’ancien homme fort de la Tunisie Zine El-Abidine Ben Ali est renversé par le « printemps arabe «.

On ne saura peut être jamais comment sont vécus ses derniers moments à la tête de la Tunisie qu’il gouvernait de mains de fer depuis 1987, mais la BBC a publié des enregistrements vocaux (des appels téléphoniques) passés par l’ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali alors qu’il quittait le pays en 2011.

«La BBC a obtenu des enregistrements extraordinaires que nous pensons être des appels téléphoniques passés par un ancien dictateur du Moyen-Orient, le président tunisien Zine al-Abidine Ben Ali, alors qu’il quittait le pays en 2011. Ces derniers instants montrent comment son autorité s’est effondrée, scellant le sort de ses 23 ans de dictature et déclenchant la vague de soulèvements pro-démocratie du « printemps arabe « dans la région,» lit-on dans l’article, publié dans sa version original, en anglais et repris par des médias tunisiens.

«S’ils sont authentiques, les enregistrements donnent un aperçu incroyable du changement d’humeur de Ben Ali au cours des 48 dernières heures de son régime, alors qu’il commence lentement à saisir le véritable impact des manifestations qui secouent son redoutable État policier », selon la même source.

On peut l’entendre passer une série d’appels de plus en plus frénétiques à trois personnes – qui seraient son ministre de la Défense, le chef de l’armée et un proche confident – Kamel Eltaief.

Il commence par interroger le ministre de la Défense Ridha Grira sur la situation sur le terrain en Tunisie. Grira lui annonce qu’un président par intérim est désormais en place. Ben Ali demande à Grira de répéter trois fois cette information, avant de répondre qu’il sera de retour au pays «dans quelques heures».

Il appelle ensuite un homme que la BBC considère comme un proche confident, Kamel Eltaief. Ben Ali dit à Eltaief que le ministre de la Défense l’a rassuré, les événements sont sous contrôle.

Eltaief corrige brutalement cette hypothèse.

«Non, non, non. La situation évolue rapidement et l’armée ne suffit pas», lui dit son ami.

Ben Ali l’interrompt pour lui demander : « Me conseillez-vous de revenir maintenant ou pas ? Il doit répéter la question trois fois de plus avant qu’Eltaief ne réponde correctement.

«Les choses ne vont pas bien», répond finalement Eltaief».

Y.Y

Articles récents

Articles similaires