Le changement climatique : 216 millions de personnes pourraient se déplacer à l’intérieur de leur pays d’ici 2050

Le changement climatique : 216 millions de personnes pourraient se déplacer à
l’intérieur de leur pays d’ici 2050

Dans son rapport publié lundi, la  Banque mondiale prévient que le changement climatique pourrait contraindre 216 millions de personnes à travers le monde à se déplacer à l’intérieur de leur pays d’ici 2050.

Des points chauds de migration climatique interne, ajoute le document, pourraient apparaître dès 2030 et continuer à s’étendre et à s’intensifier d’ici 2050.

A elle seule, l’Afrique subsaharienne pourrait compter d’ici 2050, jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes, l’Asie de l’Est et le Pacifique, 49 millions, l’Asie du Sud, 40 millions, l’Afrique du Nord, 19 millions,  l’Amérique latine, 17 millions,  l’Europe
orientale et l’Asie centrale, 5 millions, précise le document.

Sur ce sujet, Juergen Voegele, vice-président du développement durable à la Banque mondiale affirme que le rapport est un «rappel brutal» du coût humain du changement climatique, en particulier pour les plus pauvres du monde, ceux qui contribuent le moins à ses causes. Un document, poursuit-il, qui «indique aussi clairement la voie à suivre
pour que les pays s’attaquent à certains des principaux facteurs à l’origine des migrations liées au climat».

Yacine Bouali