Royaume-Uni : Un député assassiné en pleine permanence parlementaire

David Amess, élu conservateur à la Chambre des communes depuis 1983, a été poignardé, ce vendredi 15 octobre, lors d’une rencontre avec ses administrés.

Royaume-Uni : Un député assassiné en pleine permanence parlementaire

David Amess, élu conservateur à la Chambre des communes depuis 1983, a été poignardé, ce  vendredi 15 octobre, lors d’une rencontre avec ses administrés. Les motivations de l’assaillant sont pour l’heure inconnues. « Terreur » à Leigh-on-Sea, titre le Daily Mirror sur son site internet.

La petite ville côtière située à l’est de Londres a perdu son député David Amess, assassiné dans une attaque au couteau, vendredi 15 octobre.

Le conservateur rencontrait ses administrés dans l’église méthodiste Belfairs lorsqu’un homme a fait irruption dans les lieux, rapporte le tabloïd londonien. En dépit de l’intervention des secours, l’homme âgé de 69 ans a succombé à ses blessures.

D’après les informations de la presse britannique, un homme âgé de 25 ans a été arrêté dans la foulée. Les motivations de l’assaillant sont pour l’heure inconnues.

Il s’agit du troisième meurtre d’un Member of Parliament britannique en trois décennies, recense The Sun, après le décès du conservateur Ian Gow dans un attentat perpétré par l’Armée républicaine irlandaise (IRA) en 1990 et l’assassinat de la travailliste Jo Cox par un militant d’extrême droite peu avant le référendum sur l’appartenance à l’Union européenne en 2016.

Les hommages de la classe politique à David Amess, élu sans discontinuer depuis 1983, se multiplient depuis l’annonce du drame. Le ministre de la Santé, Sajid Javid, a ainsi salué dans un tweet « un grand homme, un grand ami, un grand député tué alors qu’il exerçait son rôle démocratique ».

Le député travailliste Chris Elmore a lui aussi insisté sur le fait qu’Amess « faisait son travail. Son travail ». À Westminster, les drapeaux ont été mis en berne. « L’un des députés à la longévité la plus importante de la Chambre des communes, Amess était issu de la droite du parti conservateur », écrit The Daily Telegraph. Fervent pro-Brexit, il soutenait également le rétablissement de la peine de mort et l’interdiction de l’avortement.

R.I.