Sommet de la francophonie de Djerba : Les chefs d’Etats occidentaux tentés par ne boycott

Sommet de la francophonie de Djerba : Les chefs d’Etats occidentaux tentés par ne boycott

Selon le site Africa intelligence, de grandes inquiétudes planent sur la présence des chefs d’Etats, notamment occidentaux, au prochain sommet de la Francophonie, prévu pour le mois de novembre prochain à Djerba. La même source annonce qu’aucun chef d’Etat occidental, notamment le président français Macron, et le chef du gouvernement canadien Trudeau, n’ont pas confirmé leur présence à ce sommet. La cause de cette frilosité des chefs d’Etat serait, selon Africa Intelligence le coup de force opéré par le président tunisien Kaïs Saïed le 25 juillet dernier. Si les chefs d’Etats occidentaux se sont gardés, au début de condamner cette action, c’est qu’ils pensaient qu’elle allait permettre l’assainissement de la scène politique en Tunisie. Or, après s’être donné trente jours pour rétablir les institutions constitutionnelles, Kaïs Saïed a prolongé cet état d’exception jusqu’à nouvel ordre. Ce qui a inquiété les chefs d’Etat occidentaux, quant au devenir de la démocratie tunisienne, toujours, selon Africa intelligence. Par ailleurs, ces mêmes chefs d’Etats verraient, selon la même source, d’un mauvais œil les restrictions aux droits et libertés opérées par Kaïs Saïed à l’égard de centaines de personnalités politiques, des affaires ou des hauts cades de l’Etat, comme les interdictions de voyager et les assignations à résidence. Ces restrictions contredisent, en effet, les principes, mêmes, de l’organisation de la francophonie qui prône la pais, la démocratie et les droits de l’homme dans l’espace de la francophonie.

R.I.

Articles récents

Articles similaires